News

Dec 1, 2014
Catégorie : Secrétariat de Mairie
Posté par : calimero38940

 

MAIRIE DE ROYBON

Accueil du public

53, route de Montfalcon

38940 ROYBON

 

Tél : 04.76.36.21.79

Fax : 04.76.36.27.48

Courriel : mairie@roybon.fr 

 
 
HORAIRES MAIRIE :
 
Lundi : 8h30-12h30 / 13h30-17h
Mardi : 8h30-12h30 / 13h30-17h
Merc. : 8h30-12h30 / Fermée l'après-midi
Jeudi : Fermée le matin / 13h30-17h
Vendredi :8h30-12h30 / 13h30-17h
 
Permanence de M. Le Maire
en Mairie chaque
Lundi de 10h30 à 12h00

 

CMS - 1.10 - Martinique
 

Mutation d'un paysage, la Sapinière

De 1956 à 2007, cinquante années de changements...

Les pâturages, la forêt, un lotissement...
Tout commence au sortir de la guerre, le 4 octobre 1948. L’Œuvre des Villages d’Enfants de Lyon pose une demande pour la création d’une maison d’enfant à Roybon. Le Maire et le Conseil de l’époque acceptent, estimant « qu’il y aurait grand avantage pour la commune à accueillir cette activité… ». Un premier bail de 18 ans est signé, renouvelable par tacite reconduction, pour la location de la succession Saint-Romme (le Château Saint-Romme, ses dépendances et plus de 10 ha de pâturages) au prix du Franc Symbolique annuel.
Un peu plus tard, le 7 janvier 1950, souhaitant valoriser ces terrains, le Conseil municipal décide de contracter un emprunt auprès du Fonds National Forestier pour « boiser » cette « propriété communale des Baytières ».
Le 14 août 1953, ayant reçu accord pour cette emprunt, le Conseil commande la plantation de 18 000 plants : 8000 chênes rouges, 2000 douglas, 4000 épicéas et 4000 weymouths, travaux qui sont engagés immédiatement.
 

Une plantation difficile...

En 1953, le Conseil décide donc de traiter avec un pépiniériste de Saint-Lattier pour un marché de 700 000 Francs de l’époque comprenant la plantation de 18 000 arbres. Le travail est effectué et 490 000 Francs sont versés après réception provisoire des travaux. Mais le 9 mai 1956, après réception définitive des travaux, il est avéré que la plantation a été défectueuse, que les premiers travaux d’entretien n’ont pas été correctement effectués, les arbres n’ayant repris qu’à concurrence de 45% au lieu des 80 % habituels dans ce genre de travail. Un procès-verbal est donc établi par l’administration des Eaux & Forêt et le Conseil Municipal décide que la somme restant à payer (soit 210 000 Francs) sera utilisée à protéger et à débroussailler les plants restants.
C’est donc en 1956 que sont effectués les travaux urgents de sauvegarde sur ces jeunes plants, marquantainsi la véritable naissance de cette forêt qui sera rapidement appelée « la Sapinière».

Et aujourd'hui...

 
Après avoir été adulte et avoir fêté son demi-siècle d'existence, la forêt de la « Sapinière » a été défrichée sur deux période : la partie nord a été défrichée en 2005 pour laisser les terrains libres à la construction du nouveau groupe scolaire et la partie sud a été défrichée peu après pour accueillir l’extension future du village dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme validé à l'automne 2007.
Certains seront tenté de regretter la disparition de cet écrin de verdure qui a si bien surmonté le village pendant un demi-siècle… On pourra leur opposer que ce déboisement permettra le confortement du village et évitera ainsi la dissémination des constructions futures dans la campagne roybonnaise, permettant ainsi, justement, la préservation de nos paysages.

 

Sur les photos du début du 20ème siècle, on voit bien qu’au-dessus du bosquet constitué par la propriété Saint-Romme, les terrains ne sont pas arborés.

Photo à venir

 

La forêt de la Sapinière aura surmonté le village pendant 50 ans. Ici, la partie gauche (nord) a été coupée pour laisser place au chantier du nouveau groupe scolaire (photo prise à l'été 2006).

Photo à venir